Qu’est-ce que la caractérisation ?

La caractérisation préconisée par l’UPOV (l’Union internationale pour la Protection des Obtentions Végétales) peut se définir comme étant une « méthode internationale et standardisée permettant la description des variétés et donc la distinction de leurs caractères propres au sein des variétés d’une même espèce ».

La caractérisation vise notamment à mettre en exergue les éléments marquants de la diversité phénotypiques, comme la taille, la forme, la couleur des feuilles et des fruits, la période de maturité, l’architecture des plants ou des grappes de fruits.

L’UPOV prévoit des fiches de description, dites fiches « UPOV », permettant de compiler ces différentes observations pour une large gammes d’espèces.

L’objectif poursuivi par l’UPOV est principalement de pouvoir fournir un guide de caractéristiques à observer en vue de permettre l’inscription des variétés considérées au catalogue, ou en vue de l’obtention d’un certificat d’obtention végétale.

Pourquoi mobiliser les acteurs autour de cette caractérisation?

Outre l’objectif poursuivi qui n’est pas le même, ces fiches pêchent également par leur excès de complexité. Elles ne sont dés lors pas adaptées à la caractérisation de variétés du domaine public, conduite sous un mode participatif.

Or, il peut être également intéressant pour les acteurs de la biodiversité cultivée de procéder à la caractérisation des variétés, et ce pour plusieurs raisons:

Premièrement, en vue de pouvoir réinscrire certaines variétés au sein du catalogue national, sous la forme de variétés de conservation. La caractérisation dans ce cas est importante en vue de comparer les caractéristiques de ces dernières avec les caractéristiques connues de variétés figurant dans  la littérature semencière ancienne, et ce afin de prouver leur origine régionale, comme le requière la réglementation.

Une deuxième raison consiste à s’assurer que les variétés multipliées sur le long terme correspondent bien à un socle de caractéristiques lié à la variété de départ, et de fixer des balises à une sélection conservatrice in situ qui sera nécessairement « évolutive » par rapport à son environnement.

Enfin, pour les férus d’histoire, ce travail de caractérisation permet également de retracer l’histoire passionnante de nos variétés à travers les siècles.

Nos propositions de variétés à caractériser (prochainement en ligne)